Où sont les filles surdouées?

Gifted girls

A la naissance, pas de différence entre les genres.

Puis les filles se développent plus vite que les garçons. Considérées comme plus robustes par les pédiatres, elles arrivent à parler, compter et lire plus vite. Jusqu’aux alentours de 12 ans , ce sont elles qui ont les meilleures notes. Mais, chose étrange , elles ne sont que 26% à être diagnostiquées comme surdouées.

Alors que deviennent les filles surdouées ?

  •   Ce sont les attentes de la société vis-à-vis des filles qui ramènent à la baisse leurs aspirations. La pression est insidieuse mais elle s’impose aux jeunes filles talentueuses avec cette doctrine bien ancrée dans les mentalités collectives que les filles sont naturellement inférieures. Sans aller plus loin, souvenez –vous de Hipercor et sa campagne de photos controversée : Intelligente como papa, Guapa como Mama

         J’’ai souvent entendu à l’école des affirmations du genre : “ les garçons sont intelligents mais les filles sont plus travailleuses”. Avec ces idées toutes faites , rien d’étonnant à ce que perdure la conviction que les garçons surdoués sont infiniment plus nombreux que les filles.

  • Parce qu’elles font preuve des capacités d’adaptation supérieures au système scolaire , les filles contribuent elles-mêmes au retard ou défaut de diagnostic de leur sur-don,.La majorité des garçons surdoués sont repérés par des troubles du comportement en classe, pendant que les filles surdouées restent discrètes , ont tendance à dissimuler leurs compétences et du coup ne sont pas perçues comme relevant d’une assistance.
  • L’entrée dans la puberté suscite une conflictualité interne: « Suis je assez mince? ou puis-je montrer mon intelligence ?”

“Adolescence is a precarious period for everyone but even more for highly able girls. Without warning, confidence fades and is replaced with self-doubt and lowered aspiration. This it the period of accepting limitations, learning what it means to be feminine and how to fit into the prescribed roles of women in our society. This is when gender-role socialization makes its mark on their psyches, telling them that they are only valued for their appearance and sociability. This changes the priorities of talented girls; since they are less valued for their achievements than for their attractiveness, they place less value on those achievements themselves. The highly able young women is therefore faced with a Sophie’s choice:  If she chooses to be true to herself, to honor her drive for achievement and self-actualization, she breaks some unspoken rule and faces disconnection, taunts and rejection from both male and female peers. If she chooses to give up her dreams, to hold herself back, to redirect her energies into feminine spheres—preoccupation with boys, clothes, appearance, observing her tone of voice, choice of words and body language, remaking herself to become attractive to the opposite sex—she is accepted and rewarded for her efforts. Since there is little immediate value in choosing achievement over social acceptance, a girl would have to have incredible self-assurance to make that choice.” Extrait de « What happens to gifted Girls » »Linda Kreger Silverman, PhD, University Aarhus, Denmark 2013

  • L’absence de modèles féminins : au regard du peu de femmes officiellement reconnues pour leur contribution (8% seulement de femmes au Prix Nobel), on peut comprendre que même les femmes les plus douées en viennent à penser que c’est sans espoir pour elles.

Alors que peut-on faire?

  1. Prendre conscience de cette pression insidieuse que la société met sur les femmes
  2. Avoir autant d’ambitions pour une fille que pour un garçon
  3. Leur donner dès le plus jeune âge l’opportunité de multiplier les expériences
  4. Développer la confiance en soi
  5. Pousser au développement de leur personnalité
  6. Messieurs les Pères, votre rôle est fondamental pour encourager les ambitions de vos filles et montrer que vous valorisez les femmes de votre entourage
  7. Mesdames les Mères, mettez en évidence vos réussites et vos compétences et lâchez du lest en ce qui concerne votre look et votre contrôle de poids
  8. Mesdames et Messieurs les Enseignants , ouvrez les yeux : le bon élève n’est pas forcément celui qu’on croit.
  9. Changez de langage avec les filles de votre entourage : interrogez les sur leurs lectures plutôt que de vous intéresser à leur apparence: http://www.huffingtonpost.com/lisa-bloom/how-to-talk-to-little-gir_b_882510.html

Free yourself