Comment la paternité m’a libéré?

La paternidad me libero

En l’honneur de la fète des pères espagnole, nous mettons en avant ces jours-ci les hommes dans leur paternité. Aujourdhui nous partageons le témoignage d’un papa libéré par sa paternité!

Le jour le plus intense de ma vie est la naissance de mon fils. Tellement puissant, je vole, je me sens fort, je suis invincible, je deviens chef de tribu et mon rôle change: je dois protéger les miens, faire en sorte qu’ils ne manquent de rien. Fierté.

Oui, mais voilà. Ce que je ne savais pas c’est que, en devenant papa, ma femme est devenue maman… Et pas la mienne… Ma femme n’est plus qu’un concept. Plus rien ne compte à ses yeux que s’occuper de ce bout de chair de 4 kg, que j’aime plus que tout, certes, mais bon, de là à ce que je n’existe plus ? Je n’ai pas signé pour ça… ou si ?

Il va avoir 2 ans. Et, en réalité, devenir papa est très facile. C’est voir sa femme devenir maman qui est compliqué. Et, si l’écart s’est creusé au début parce que ma femme ne comprenait pas que je puisse penser à autre chose qu’à son bébé, et que le papa ne comprend pas que sa femme n’existe plus, finalement, cette posture est salutaire : devenir père m’a aidé à rééquilibrer qui je suis et de me recentrer sur moi afin de mieux être disponible pour les autres, et surtout pour eux 2. Ce qui a, petit à petit, permis d’accompagner la maman à redevenir femme, pour elle d’abord, afin que le couple existe de nouveau, pour que, in fine, la famille soit stable et forte.

Les turbulences ont été fortes. Combien de fois suis-je resté derrière la porte de chez moi, tard le soir, à hésiter à rentrer en entendant le bébé pleurer et la maman s’en occuper, nostalgique de ma vie d’avant à me demander ce que j’avais fait ??? Libre de partir, libre de rester.

Ma vérité est que, à chaque fois, j’ai décidé de rentrer. Et que je me serai perdu si j’avais fait autre chose. Mon fils m’a révélé à moi-même. Et, tous les jours, il continue de fortifier – parfois dans la douleur – qui je suis, ainsi que le couple que nous formons avec sa maman. Et la famille que nous sommes.

Mon fils fait évoluer qui je suis. Il me permet de décider librement qui être ; de mieux savourer le temps passé avec lui, et à 3 avec sa maman ; de valoriser chaque chose qui pouvait paraître banale avant ; de faire des choix et les assumer. Il me fortifie.

Finalement,

Etre père en 2016, c’est quoi ?

 


 

Free yourself