La liberté par Alicia Iglesis de @ordenylimpiezaencasa

Aujourd’hui je suis particulièrement contente de recevoir Alicia de Ordenylimpiezaencasa

Alicia c’est la femme caméléonne par excellence! Lorsque nous avons fait connaissance chez Silvia de  cenasadivina lors du dinner de AndreaAmoretti , j’ai tout de suite été séduite par sa manière directe et amusante de s’exprimer mais surtout par sa determination. Depuis nous sommes devenues amies et je la considère comme un bel exemple de liberté surtout en ce qui concerne la capacité de reinvention. Nos projets sont lies puisque elle est  Coach et Organisatrice professionnelle: le fait de posséder moins de choses et de vivre dans une maison ordonnée nous rend plus légères et nous permet de nous concentrer sur la vraie vie. J’en profite pour partager d’ailleurs un article écrit il y a longtemps sur ¡ La era de la STUFFOCATION  et je vous laisse avec Alicia.  Merci Ali!

Qu’entends tu par “liberté”?

C’est faire ce qu’on a envie de faire à chaque instant. Bien que , je dois le dire , une telle liberté n’existe pas. Parce qu’il y a toujours mille raisons d’ordre extérieur ou personnelles qui font qu’on ne peut pas : les contraintes familiales, la législation du pays où nous vivons et bien sûr nos propres appréhensions.

Quels sont à ton avis les principaux obstacles qui peuvent empêcher plus particulièrement les femmes de vivre pleinement leur liberté?

C’est la famille. Nous les femmes sommes , que nous le voulions ou non, les maîtresses de nos foyers, et , en tant que telles , nous nous mettons beaucoup de limites dans notre quotidien pour subvenir à tout. La façon dont nous avons été éduquées , la façon que nous avons de nous imposer à nous mêmes des obligations et notre propre façon de juger les autres femmes , c’est là que se situent nos véritables entraves.

Tu rencontres actuellement beaucoup de succès avec ton projet  après différentes expériences : tenir une boutique , ton blog www.misretales.com et ta profession. Par quel processus es tu arrivée à trouver ta place ?

Certes ce projet est important pour moi , mais pas plus que les autres. Je vis dans une quête permanente et un désir de changement. Chaque instant te pousse à faire des choses différentes.

Actuellement , mon projet c’est de coacher les personnes qui souhaitent remettre de l’ordre et de la cohérence dans l’aménagement de leur maison, mais il est clair que je ne m’arrêterai pas à cela. Je suis très active et curieuse de tout. Et ce projet est un de plus parmi les autres qui me permet d’entreprendre.

Donc je suis convaincue que jamais je ne m’arrêterai de façon définitive sur un seul projet. J’avance en me formant sur les thèmes qui m’intéressent au fil de mes découvertes et je me laisse guider selon mon instinct et mon envie de faire.

Quelle a été la décision la plus libre que tu aies prise?

Comme je te l’ai déjà dit , je ne pense pas qu’on puisse prendre une décision de façon totalement libre. C’est même impossible.

Ceci dit , il y a 10 ans , j’ai décidé de quitter un emploi fixe , de qualité avec de bonnes opportunités de carrière. La décision s’est prise très rapidement : sitôt dit , sitôt fait . Un de ces déclics qui te viennent à la tête à certains moments. Je n’étais pas disposée à passer le reste de ma vie à subir toutes les sottises du monde professionnel , les changements d’horaires ou les obligations à rester collé à son siège inutilement. Il y a tellement d’autres choses plus intéressantes à faire ailleurs que de passer sa vie dans un bureau.

Un de mes atouts principaux , je crois , est que je n’ai pas peur de me retrouver sans travail. Non pas que je me sente au dessus des autres , mais parce que j’ai travaillé dans tellement de domaines et j’ai dû me réinventer si souvent que je me sais capable de sortir d’une situation difficile sans problème. Je trouverai toujours un emploi ou sinon je me chargerai moi-même d’en inventer un.

Quel est l’obstacle le plus important que tu aies dû affronter pour devenir libre? Et comment as tu fait pour le dépasser ?

Selon moi , le premier obstacle c ‘est la famille et je pense que c’est un mal universel.

La famille apporte énormément de choses positives , qu’il n’y ait pas de malentendu, mais en même temps elle fait peser sur nous des limites et des craintes. FInalement on doit ajouter à nos propres limites et nos propres appréhensions celles de notre famille – ce qui n’est pas facile à gérer.

De fait , je dois reconnaitre que je n’ai pas encore tout surmonté. Petit à petit je parviens à m’en dégager pour aller dans le bon sens mais c’est une démarche qui m’est encore coûteuse .

Si tu devais donner un conseil à d’autres femmes concernant leur liberté , quel serait-il ?

Je travaille essentiellement avec des femmes, et ce que je veux leur transmettre avant toute chose , c’est qu’elles n’aient pas peur d’atteindre leurs objectifs, de réaliser ce qu’elles aiment, et qu’elles agissent , aussi bien au travail qu’en famille , là où beaucoup de femmes se sentent dépendantes d’autrui.

En premier lieu , une femme doit se sentir indépendante, et doit savoir qu’elle peut vivre heureuse et accomplie indépendamment de son travail ou d’une personne à ses côtés. C’est alors que commence sa liberté. Après , les femmes peuvent choisir librement de travailler ou non pour les autres , de partager ou non leur vie avec quelqu’un , en sachant que leur décision de choisir la sécurité est une option librement consentie et non pas dictée par une nécessité ou une obligation sociale.

Une autre chose que je leur dis souvent est qu’elles ne doivent pas laisser passer un propos humiliant sans protester, ni une attitude désobligeante sans réagir. Quand nous fermons les yeux sur ces comportements pour éviter les conflits , nous obtenons l’effet inverse: non seulement cela ne s’arrête pas , mais souvent la situation empire;

Nous devons semer jour après jour: ne rien laisser passer, ne pas nous laisser piétiner, aussi innocent que cela puisse paraitre. C’est fatiguant ce combat permanent, mais il est fondamental de nous faire respecter .

Nous les femmes sommes capables de changer et de faire bien plus que ce que nous croyons. Il y a des milliers d’exemples chaque jour autour de nous.

Sur une échelle de 0 à 10 , à quel niveau estimes – tu ton niveau de liberté et pourquoi?

A l’heure actuelle je me situe à 7 , j’ai déjà en tête les stratégies pour parvenir à 9 dans un futur proche. Je suis entravée encore actuellement par mes liens familiaux et mes contraintes financières.

Je rêve de pouvoir prendre un Van et voyager pendant un an sans me préoccuper de rien , vivre, c’est tout, et profiter. Mais comme je suis extrêmement prévoyante, il me faut économiser pour pouvoir le faire en toute sécurité.

Je crois que , une fois franchi ce premier pas , tu peux découvrir que tu as encore moins de besoins que ce que tu croyais et que tu peux vivre avec toujours moins. Et quand on a moins de besoins , on est encore plus libre.

 

Que souhaites tu ajouter sur ce theme?

Je voudrais adresser un message à toutes ces femmes qui sont mères ou qui ont l’intention de le devenir un jour.

Peut être notre génération est-elle encore en train de découvrir ces nouvelles façon de vivre et d’être libre, pour autant nous vivons encore esclaves de l’argent et du travail selon les principes anciens, et même si nous parvenons à cette liberté tant attendue,notre devoir sera surtout de transmettre cette semence à nos enfants et tout particulièrement à nos filles.

Ma grand mère et ma mère ont été des femmes très fortes , très modernes pour leur époque, qui m’ont très bien guidée . Et aujourd’hui je suis ce que je suis grâce à cette graine de liberté , de valeurs , de force et de travail qu’elles m’ont transmises dès ma plus tendre enfance.

N’oubliez pas qu’il est difficile de changer le monde d’aujourd’hui mais que c’est nous qui choisirons celui de demain. Nous le ferons en éduquant la prochaine génération avec les valeurs et les exemples que nous mêmes leur auront transmises.

C’est donc entre nos mains que se trouve le pouvoir de changer les choses . Encore faut-il que nous y croyions et que nous le réalisions.

 

Free yourself