Laila el Qadi, Onda Mujer, 10 questions sur la liberté

Aujourd’hui  nous lançons une « communauté », un lieu d’échange auquel tu peux te joindre si tu penses qu’il est important de cultiver ensemble la  notion de liberté. Nous rapporterons ici de courtes interviews qui traitent des différentes façons de vivre sa liberté. Tu peux t’inscrire et utilizer ce hashtag : #FreeMeTips

Et pour inaugurer cette rubrique, nous parlerons de Laila El Qadi ( LE) qui vit et travaille en Espagne.Laila-El-Qadi

Coordinatrice des émissions du groupe Prnoticias et responsable de l’émission Onda Mujer (ondes féminines) jusqu’en mars 2015, Laïla s’occupe actuellement d’un nouveau département à l’intérieur du groupe Pnnoticias qui se consacre à l’Evènementiel.

C’est une femme active, passionnée et anticonformiste qui n’accepte pas les injustices qui frappent certaines femmes. Consciente que le féminisme a emprunté des voies difficiles qu’il convient de revoir, elle pense que la femme peut trouver son propre chemin, qu’il ne faut plus mettre de limites à sa créativité, sa formation, ni à ses aspirations professionnelles ou  personnelles. Dans ce sens, son défi majeur a été la création de Ondamujer.com, la seule radio digitale en Espagne centrée sur la femme en tant que professionnelle, responsable d’entreprise et dynamique.

 1. IA : Quel sens donnes tu au mot Liberté ? LE : N’importe quel sentiment ou sensation qui nous permet d’être nous-mêmes sans la crainte d’être contrarié, du « qu’en dira-t’on »,  d’une perte de son estime de soi. Et aussi respecter l’autre dans ses décisions, ses opinions, sans préjugés.

 2. IA : Quels sont, selon toi, les principaux obstacles qui empêchent les femmes de vivre une vie de vraie liberté? LE : Nous-memes

3. IA : Quels sont ceux que tu imputes à la société ? LE : les coutumes, les normes établies, les traditions.

 4. IA : Comment tes parents t’ont-ils éduquée par rapport à cette thématique de la Liberté ? LE : En premier, respecter mon prochain et aussi «  ta liberté s ‘arrête où commence celle de l’autre » mais ça , je ne l’ai jamais vraiment bien compris ! En réalité, ils m’ont éduquée selon le principe que je pourrai faire tout à condition de travailler beaucoup. La société ne sera jamais prête au changement qui menace l’ordre établi, et les gens n’aiment pas le changement.

 5. IA : Quelle est la décision la plus « libre » que tu aies prise dans ta vie et pour quel motif ? LE : C’est de ne pas avoir d’enfants. Je n’ai jamais voulu, ce n’était pas dans mes projets. Et toujours je tombais sur la femme qui me disait « tu es jeune, un jour tu en voudras, on est toutes soumises à l’horloge biologique.. ». Horloge que j’ai dû casser depuis l’enfance ou bien je suis née sans horloge. Je n’ai jamais ressenti la nécessité de mette au monde un être humain. Et s’il m’est arrivé d’envisager l’adoption, c’était plus pour venir en aide à un enfant que par nécessité de me sentir mère. Après j’ai perdu cette envie.

6. IA : Si tu devais donner un conseil à des enfants sur la liberté, ce serait quoi ? LE : Saches ce que tu veux faire, bats toi pour cela, ce ne sera pas facile, c’est sûr. Et en chemin, apporte ton aide à celui qui se trouve dans une situation pire ou meilleure que la tienne.

7. IA : Et aux autres femmes ? LE : Qu’elles arrêtent de se regarder le nombril. Qu’elles respectent les femmes qui ne pensent pas /n’agissent pas comme elles, qu’elles arrêtent les « c’est ça que tu dois faire », les « c’est écrit je ne sais où ». Elles ne sont pas de meilleures femmes parce qu’elles sont mariées, hétérosexuelles et qu’ ‘elles ont au moins un enfant .C’est clair qu’elles ne sont pas meilleures.

8. IE : Dans une échelle de 0 à 10, comment te sens tu aujourd’hui en terme de liberté ? LE : au niveau 7

9. IE : Je démarre une rubrique FreeMeTips, d’échanges sur les « trucs » qui nous permettent en tant que femmes de vivre notre liberté de façon quotidienne. Quel pourrait être le tien ? LE : Réfléchir beaucoup pour savoir ce que je veux vraiment, s’écouter et se confronter à ses fantasmes et à ses doutes. Une fois que tu as compris, tu es vraiment libre.

 10. IE : Que souhaites tu rajouter à ce sujet ? LE : C’est nous qui devons éliminer les préjugés et les stéréotypes sur les femmes. C’est seulement par ce moyen que nous pourrons exiger de la société qu’on nous respecte et qu’on nous soutienne dans chacune de nos décisions.

Merci Laila pour cet entretien fort et authentique!

Free yourself