En compagnie d’ Andrea Amoretti

Andrea (Amoretti) veut dire « force vitale » en grec et cela ne peut pas lui aller mieux en matiere de personalité. Je l’ai rencontré dans les « hauteurs » lors d’un dinner chez Silvia de www.cenasadivina.com y depuis, notre lien a grandi en produisant un atelier tres special sur le style et le changement et surtout une formidable amitié.

Estilo y Cambio, un tandem feliz

Aujourdhui j’ai l’immense Plaisir de la recevoir comme invitee speciale depuis Londres d¡ou elle partage sa vision de la liberté. Tout en honnéteté, simplicité et profondeur.

Qu’entends tu par liberté ? Etre libre c’est un peu comme “exercer son droit de vote” sauf que cela concerne ta propre vie sous tous ses aspects. C’est prendre des décisions en toute connaissance de cause, faire ce que tu aimes et aimer ce que tu fais. Et cela m’évoque plein de choses comme la plénitude, la réalisation personnelle, la légèreté, la facilité et le libre arbitre…

Quelles sont selon toi les principaux obstacles qui peuvent nous empêcher plus particulièrement nous les femmes d’avoir une vie réellement libre ? C’est ce que nous avons dans la tête , les limites que nous nous imposons, et la surcharge de tout ce qui pèse sur nos vies …toutes choses, la perfection, la réussite, être , avoir, faire, prendre soin , servir… Il me semble que c’est le “trop “ de toutes ces choses qui nous vole notre liberté.

Tu remportes beaucoup de succès avec ton projet www.andreaamoretti.com et depuis les débuts de ton blog jusqu’à la sortie de ton premier livre, tu as connu beaucoup de changements dans ta vie. Par quel cheminement es tu parvenue à trouver ta place ? Eh bien , je pense qu’une bonne partie de “ce succès” est lié au fait que je n’ai jamais cessé de m’adapter, d’explorer et d’approfondir chaque niveau des transformations qui me caractérisent depuis mes débuts. Les changements de cadre m’ont contrainte à ne pas “m’installer” , j’ai dû me réadapter complètement à chaque fois, ce qui m’a fait grandir plus que n’importe quoi.

Quelquefois ces processus ont été plus éprouvants et intenses sur le plan psychologique qu’ils ne pouvaient paraitre extérieurement…mais quel enrichissement ! Chacun de ces changements m’a amenée à une nouvelle réalisation dans mon projet qui s’est conçu au gré des tournants. Et curieusement , à chaque fois j’ai l’impression que j’en approche la quintessence.

Quel est à ton avis l’obstacle majeur que tu as dû affronter pour être libre ? Et qu’as tu fait pour le surmonter? Tous les changements qui venaient “de l’extérieur”…des opportunités professionnelles pour mon mari, le fait d’avoir une enfant qui a des problèmes…Et paradoxalement cela a été très incitateur. Je crois que nous sommes d’un côté notre propre destin et d’un autre ce que nous osons mettre en oeuvre quand nous nous retrouvons face à un croisement. Le seul moyen que je connaisse pour dépasser ces obstacles, c’est de chercher au plus profond de soi-même et de s’impliquer dans de nouveaux apprentissages

Si tu devais donner un conseil à d’autres femmes sur le thème de la liberté , quel serait il ?

Qu’elles apprennent à écouter leurs intuitions et qu’elles osent les suivre. Et qu’elles ne s’attardent pas sur leurs erreurs

Sur une échelle de 0 à 10, où te places-tu en terme de liberté et pourquoi ?

C’est une question délicate pour moi en ce moment. Le fait d’avoir une fille en difficulté qui est tout particulièrement dépendante de moi représente une lourde tâche et je suis actuellement dans une phase où je sens que j’ai perdu de ma liberté. Faire ce que tu as le devoir de faire c’est difficile mais en même temps c’est une forme de liberté. Je suis à une période où je sais que la sensation de plénitude viendra “après coup” , une fois le chemin parcouru… J

Que souhaites tu ajouter à ce sujet ? Que la liberté ce n’est pas de faire chaque chose selon ses envies ni de fuir les responsabilités.Que c’est davantage s’identifier à ce que l’on fait et se battre pour être ce que l’on veut être. Et que la liberté , par dessus tout , c’est de faire des choix. Choisir , arbitrer , décider et surtout être soi-même. Il n’y a pas de plus grande liberté que cela !

Quand une personne se sent prisonnière, qu’est ce qui peut l’aider ? Le contact avec la nature, une compagnie agréable, la recherche d’appuis et puis du changement qui vient de sa propre initiative , même si c’est quelque chose d’anodin.Ce sont les petits changements qui nous donnent des ailes pour amorcer les grands.

Free yourself